Stimuler la culture des maïs face aux attaques d’oiseaux

Attention, les dégâts des oiseaux touchent chaque année une surface croissante de grandes cultures. Avec des pertes de 120 000 ha en moyenne par an, le maïs est la culture la plus concernée par ce fléau. La nature et les pertes peuvent être lourdes d’autant que les moyens de lutte sont limités tels que l’effarouchement. Y a-t-il d’autres moyens possibles pour limiter les dégâts provoqués par ces volatiles ?

 

Quels sont les signes de dégâts causés par les oiseaux sur le maïs ?

champs mais degats attaque corbeauxL’intensité des dégâts varie selon les quantités d'oiseaux et la présence d’autres ressources alimentaires dans l’environnement. Les déprédations des corbeaux et pigeons sont le plus souvent recensées sur le maïs.

Les dégâts sur le maïs s'observent au semis et à la levée sur les jeunes plantules, les dommages sur les plantes à maturité sont plus rares. Par exemple, les corvidés tirent sur les plantules de maïs entre le stade 2 et 4 feuilles. Mais, à partir du stade 4/5 feuilles, il n’y a plus de graine.

Ces dégâts se manifestent de plusieurs façons :

  • trous de quelques centimètres réguliers et visibles. Les oiseaux recherchent les graines en suivant les lignes de semis et consomment les semences,
  • attaques sur plantules pour atteindre les graines.

 

Quels sont les facteurs favorisant les attaques d’oiseaux sur les champs de maïs ?

L’attractivité des sites : les sites attractifs aux oiseaux sont le plus souvent des parcelles isolées ou grandes parcelles avec vue dégagée :

  • proximités de bois et/ou de grands arbres ou de grandes villes. Ces lieux constituent des sites de nidification et de refuge ;
  • présence de point d'eau comme par exemple les vallées ;
  • grandes parcelles isolées, ou avec vue dégagée ;
  • proximité d'un centre d'enfouissement ou décharge.

Les dates de semis : les dates de semis coïncident avec la présence des oisillons dans le nid qui obligent les adultes à rechercher une grande quantité de nourriture. Habituellement, les semis décalés par rapport aux parcelles voisines sont les plus attaqués. Mais, en fonction de l’année climatique, les semis précoces peuvent aussi bien être touchés que les semis tardifs.

Les techniques culturales : ces techniques peuvent également attirer les oiseaux sur une parcelle d’autant que le semis est rapproché du travail du sol, lié à la remontée de vers et d’insectes. Les sols motteux ainsi que la présence de résidus végétaux en surface sont autant de facteurs aggravants.

Les conséquences des dégâts occasionnés sur les semis par les oiseaux peuvent être énormes. Par exemple, le coût de semis d’un hectare de maïs correspond en moyenne à 272 € de l’hectare. La nécessité d’un ressemis tardif et décalé impacte également la rentabilité de la culture.

 

Comment améliorer la vitalité des maïs afin de surmonter les attaques d’oiseaux ?

Il n’existe à l’heure actuelle aucune technique d’effarouchement visuelles et sonores - canons, épouvantails, ballons ou cerf-volants - ou de répulsifs en traitement de semences suffisamment efficaces pour limiter les dégâts des oiseaux. Cependant, il est possible de fortifier les plantes qui sont exigeantes au démarrage afin de limiter les conséquences des dégâts. Ce renforcement passe par l’optimisation de l’absorption minérale et hydrique de la plante et l’épaississement des parois cellulaires afin de créer un milieu défavorable aux oiseaux ravageurs.


Certains volatiles n’hésitent pas à prendre possession des champs de maïs et à les détériorer. N’attendez pas, stimuler le développement de la culture est une voie intéressante à explorer. Pour plus d’informations, contactez nos experts !

 

A découvrir

AVIFAR Grandes Cultures CEP
Contribue au soutien de la croissance et à l’équilibre de la plante
OPTIPLANT® Céréales PSO
Contribue à une production de qualité des céréales à paille
COLEOFAR® Grandes cultures T
Contribue au soutien de la croissance et à l’équilibre des maïs et autres cultures exigeantes au démarrage